Le mot de l’Ambassadeur

J’ai pris mes fonctions comme ambassadeur de France auprès du Sultanat d’Oman le 3 juillet 2014 et je voudrais à cette occasion exprimer mon émotion et ma joie de m’être vu confier cette responsabilité par les autorités françaises. Je suis très honoré par cette haute mission que je remplirai de mon mieux avec le soutien de toute l’équipe de l’ambassade.

J’inscrirai mon action dans la longue durée de la relation bilatérale car la France et le Sultanat d’Oman entretiennent un partenariat confiant et solide ancré dans l’Histoire. La Compagnie française des Indes orientales crée les premiers liens durables entre les deux pays à partir de 1660, des traités d’amitié sont signés en 1807 et 1844 et un consulat de France de plein exercice est ouvert à Mascate en 1894 ; le premier ambassadeur français est lui nommé en 1972. Cette Histoire commune a eu pour matrice l’Océan indien et les questions maritimes, comme l’a bien rappelé la belle exposition « Oman et la mer » qui s’est tenue au Musée de la Marine à Paris du 16 octobre 2013 au 5 janvier 2014.

Ce partenariat doit maintenant être poursuivi et enrichi dans différents domaines. Nous avons la volonté avec les autorités omanaises de renforcer notre dialogue politique et stratégique, notamment en accroissant le rythme des visites de haut niveau. Sous la direction de Sa Majesté le Sultan Qabous, Oman constitue un interlocuteur stratégique et avisé dans la région du Golfe et nous souhaitons étendre nos échanges politiques à la situation en Asie, dans l’Océan Indien, en Afrique, outre les défis et les conflits qui sont ceux aujourd’hui du Proche et du Moyen-Orient.

Notre relation économique et commerciale (nos échanges représentent environ 590 M d’euros par an) peut également être développée, avec la pleine mobilisation des entreprises omanaises et françaises. Des perspectives existent en particulier dans les domaines des transports, de l’énergie, de la défense pour nouer des partenariats équilibrés et mutuellement profitables. Je voudrais souligner ici que la France est disposée à accueillir sur son sol plus d’investissements et plus de touristes omanais pour visiter notre pays, dans le cadre de la nouvelle politique d’attractivité lancée par le Gouvernement français.

La coopération scientifique, culturelle et technique occupe également une part importante dans la relation franco-omanaise. Elle se déploie en matière de patrimoine, d’archéologie et de muséographie, avec notamment le Musée franco-omanais, Baït Fransa, et également de coopération universitaire, de santé et d’administration publique. De nouvelles initiatives seront prises dans ces secteurs, et il faut relever le rôle crucial joué par le Centre franco-omanais, institution commune aux deux Gouvernements, et par l’Ecole française de Mascate qui va inaugurer de nouveaux locaux en 2015.

Enfin, je voudrais rendre hommage aux 800 Français vivant en Oman, qui sont également des ambassadeurs de notre pays et dont la participation est vitale pour faire franchir à notre relation une nouvelle étape. Le Sultanat d’Oman allie la beauté de son patrimoine naturel et l’ancienneté de son prestigieux passé à l’élégance et à l’hospitalité de ses habitants. A nous tous de faire porter ensemble à l’amitié franco-omanaise de nouveaux fruits./.

Dernière modification : 13/07/2014

Haut de page