Eclipse et renouveau

A l’issue du premier conflit mondial, la France, qui s’est solidement implantée à Djibouti, ferme son consulat à Mascate (1920), et en transfère les attributions au consulat de France à Bombay. Les bonnes relations qui s’étaient nouées entre la République française et le Sultanat d’Oman se maintiennent, mais perdent de leur substance pendant les cinquante années suivantes.

Les rapports bilatéraux ont pris un nouvel essor après l’accession au pouvoir du Sultan QABOUS BIN SAID, le 23 juillet 1970, et l’affirmation d’une authentique volonté d’ouverture et de développement en Oman. Dès 1972, l’Ambassadeur de France au Koweït est accrédité auprès du Sultanat et, deux ans plus tard, en janvier 1974, le premier Ambassadeur résident s’installe à Mascate.

Cette renaissance des relations franco-omanaises s’est rapidement traduite par l’établissement d’une coopération culturelle et technique approfondie. La fondation, en 1974, du Centre franco-omanais, ainsi que l’Accord de coopération culturelle et technique du 29 septembre 1979, témoignent des bons rapports entretenus entre les deux pays. Quelques années plus tard, cette coopération fut consolidée par de nouveaux accords, tels celui du 19 décembre 1982, mettant l’accent sur la coopération économique. Les deux pays ont élargi depuis lors leur coopération technique à de nombreux domaines qui sont actuellement l’irrigation, les ressources en eau, la géologie, l’administration publique, le tourisme, la santé, l’archéologie, l’ingénierie, etc... D’autre part, la Commission mixte de coopération économique et industrielle, instituée par l’accord du 19 décembre 1982, qui se tient avec la Commission mixte de coopération culturelle et technique, contribue au suivi et au renforcement de la coopération de manière significative.

La visite officielle du Sultan QABOUS en France, du 30 mai au 2 juin 1989, fut l’occasion pour les deux pays de réaffirmer leur attachement à leur amitié commune. La visite d’Etat de M. François Mitterrand en Oman, du 28 au 30 janvier 1992, lui permit d’inaugurer, aux côtés du Sultan, le Musée franco-omanais de Mascate, consacré aux relations entre les deux pays. Réalisation remarquable, tant par son élégance esthétique que par la force symbolique qui en émane, Beit Fransa témoigne de la longue et durable amitié franco-omanaise. C’est au cours de cette visite qu’ont été également inaugurés les nouveaux bâtiments de l’Ambassade de France qui comprennent la chancellerie et la résidence de l’Ambassadeur.

Dernière modification : 28/12/2009

Haut de page