Conférence du Pr. Frédéric Charillon au Club Culturel de Qurum

Dans le cadre du cycle de conférences qu’elle a lancé en partenariat avec le Club culturel de Qurum, l’Ambassade de France a reçu Frédéric Charillon, Professeur des Universités en science politique et relations internationales et Directeur de l’Institut de Recherches Stratégiques de l’Ecole militaire (IRSEM), le 27 juin au Cultural Club.

Conférence du Pr. Frédéric Charillon au Club Culturel de Qurum
Conférence du Pr. Frédéric Charillon au Club Culturel de Qurum
Conférence du Pr. Frédéric Charillon au Club Culturel de Qurum
Conférence du Pr. Frédéric Charillon au Club Culturel de Qurum
Conférence du Pr. Frédéric Charillon au Club Culturel de Qurum

Le Professeur Charillon a présenté une analyse prospective des évolutions de la politique étrangère de la France, de l’Union européenne, des Etats-Unis, d’Israël, des pays arabes et des pays musulmans non-arabes après les printemps arabes. Il a soulevé un ensemble de questions sur les conséquences des processus de démocratisation en cours dans le monde arabe.

D’un point de vue théorique, il a établi trois hypothèses de départ. La première considère que les révolutions arabes peuvent être comparées aux révolutions qui ont bouleversé l’Europe au XIXème siècle ; la seconde hypothèse fait un parallèle entre les révolutions arabes et les révolutions de couleur en Europe de l’Est à partir de 1989 ; la dernière hypothèse envisage les processus en cours comme des évènements inédits et originaux.
M.Charillon a estimé que l’on pouvait d’ores et déjà tirer un certain nombre de leçons de ces mouvements révolutionnaires : d’abord sur le rôle de l’individu et des sociétés civiles qui ont été à l’origine du processus, ensuite sur le rôle de l’armée auquel la sociologie militaire peut apporter un éclairage, enfin sur la disparition de doctrines globales des grandes puissances.

Après avoir établi une distinction entre les manifestations révolutionnaires – telles que celles qui se sont produites en Egypte et en Tunisie – les manifestations au futur incertain – comme en Lybie et en Syrie – et les manifestations réformistes – à l’instar de celles s’étant produites au Maroc, à Bahreïn et en Oman, le conférencier a déclaré que le dénominateur commun de ces évènements était la jeunesse, demandant des changements et des mesures réformistes. Une jeunesse en quête de perspective et de dignité.

Les conférences régulières attirent désormais un public nombreux, omanais et expatrié, qui y trouve là un espace de débat et d’échange.

Dernière modification : 03/03/2012

Haut de page